Secrets de fabrication



Dans son atelier, Laurence façonne les pièces sur des moules en plâtre après avoir étalé des plaques d’argile blanche à l’aide d'une crouteuse. Tout un tas de petites finitions sont apportées, puis les pièces sèchent doucement jusqu’à la "consistance du cuir".
Le lendemain, on peut alors poser une couleur en fond au pinceau, et c'est là que Caroline intervient et bouillonne devant la palette pétillante d’engobes (mélange de terre+oxydes+eau) à choisir…

Façonnage, séchage et gamme d'engobes





 Caroline, après quelques croquis rapides et avoir choisi sa palette, réalise les décors au pinceau à main levée ou parfois à l’aide de petits papiers découpés. Les détails sont ensuite grattés avec une pointe. Les pièces sont nettoyées puis signées au dos et mises ensuite à sécher dans des caissettes, sous plastique. Le séchage prend du temps. 
Après quelques jours, un nouveau séchage est fait dans le four avant que Laurence lance la cuisson biscuit à 1000°.

Décor, re-séchage et cuisson n°1





36 à 48H après, les pièces peuvent être émaillées, c'est à dire trempées dans une couverte transparente pour lancer la deuxième cuisson à 980°. 
A l’ouverture du four d’émail, les pièces sont finies et brillantes.
Pour les pièces dorées, Caroline applique de l’or liquide au pinceau, toutes portes ouvertes en se protégeant des solvants (pour éviter migraines et cancers foudroyants) et Laurence relance un 3ème four "cuisson or » la nuit suivante.
A l’ouverture, c’est Noël (ou pas) !

Emaillage, cuisson n°2, décor à l'or avant la dernière cuisson


13 étapes successives sont nécessaires pour la fabrication.